Qu’est-ce qu’un défi du tirage

Le défi du tirage est un défi amusant et exceptionnel qui vous fait choisir une partie des cartes de combat de votre adversaire, et inversement !

  • Chaque combat commence par un choix entre 2 cartes : vous en choisissez une et la seconde est attribuée à votre adversaire (c’est le tirage).
  • L’opération se répète jusqu’à ce que vos cartes de combat soient au complet.
  • Remarque : Vous connaissez 4 des cartes de votre adversaire, et votre adversaire connaît 4 de vos cartes également !
  • Toutes les cartes du jeu peuvent vous être proposées, ce qui peut vous donner l’occasion de jouer avec une unité que vous n’aviez jamais expérimentée jusqu’ici.
  • Vous disposez d’une participation gratuite au défi, en mode « classique » ou « super ».
  • Le défi du tirage est disponible en combat amical du 2 au 6 mars et en tant que défi réel du 3 au 6 mars.

Découvrez quelques conseils de pro

Publicités

Cartes légendaires : ce qu’il faut savoir

Vous aimeriez obtenir une carte légendaire ?

Ce n’est ni de l’astrophysique, ni de la magie. Simplement un peu de chance… et de mathématiques.

Tous les joueurs peuvent obtenir des cartes légendaires. Pour en savoir plus sur l’envers du décor de notre système de coffres, regardez les vidéos ci-dessous (en anglais, mais des sous-titres français sont disponibles).

Et voici… le Crown Championship !

Bienvenue dans la compétition mondiale officielle d’e-sport de Clash Royale : le Crown Championship.

N’importe qui dans le monde peut participer au combat afin d’être désigné meilleur joueur de Clash Royale du monde — et gagner le titre de champion du monde de cette année !

Qu’est-ce que le Crown Championship?

  • Une gigantesque compétition ouverte, pour le titre de meilleur joueur de Clash Royale du monde, conçue dans des formats justes et compétitifs.
  • La compétition actuelle, ultime, d’e-sport de Clash Royale — à laquelle tout le monde peut participer — et qui commence dans de nombreuses régions du monde pendant la session de printemps, avec un accès global à la session d’automne, en août 2017.
  • Plus d’un million de dollars de prix la première année, avec des sessions multiples de jeux de ligue dont le point culminant est la Grande Finale internationale live de novembre.

Quels en sont les détails ? Quand est-ce que ça commence ?

  • Le Crown Championship démarre aujourd’hui ! La session de printemps commence aujourd’hui dans les zones d’Amérique du Nord, d’Europe et d’Amérique latine, avec une série de tournois personnalisés en bataille ouverte, qui commence le 11 mai. Les compétitions régionales ont déjà commencé en Chine, en Corée et au Japon !
  • La session de printemps se déroule de mai à juillet. La session d’automne commence en août, et une spectaculaire Finale mondiale live aura lieu en novembre.
  • Au printemps, des centaines de milliers de joueurs de Clash Royale vont participer au jeu ouvert… des milliers vont arriver jusqu’aux tournois à élimination de la Couronne… et huit champions vont s’affronter pendant tout le mois de juin pour arriver à la Finale de Printemps.

Comment joue-t-on ?

  • Pour participer, les joueurs de Clash Royale doivent avoir des comptes de niveau 8. Pour la session de printemps, les joueurs doivent résider en Amérique du Nord, Amérique latine ou Europe, et avoir plus de 16 ans.
  • La compétition bat déjà son plein en Chine, Corée et Japon, tandis que la session de printemps commence le 2 mai pour les joueurs d’Amérique du Nord, d’Europe et d’Amérique latine. La compétition mondiale totale commence avec la session d’automne en août 2017.
  • Consultez crownchampionship.clashroyale.com et choisissez votre région pour inscrire votre compte. À partir de là, vous pourrez accéder aux batailles en jeu ouvert de votre région — des centaines de tournois personnalisés ouverts en ligne où des milliers de joueurs vont s’affronter !
  • Les joueurs ayant de bons résultats en jeu ouvert passeront en phase 2 : les tournois éliminatoires. La phase 2 est composée de huit tournois par élimination directe, de 1024 personnes, dans chaque zone, qui déterminent les 8 champions qui s’affronteront pour le titre de Champion du Printemps.

Nous sommes très heureux de pouvoir vraiment fêter les meilleurs joueurs (et styles de jeu) de Clash Royale au plan mondial.

Pour plus de détails sur votre région, dirigez-vous vers crownchampionship.clashroyale.compour en savoir plus !
Les batailles commencent le 11 mai. Rendez-vous dans l’Arène !

Les Handspinners (2)

Créé par l’Américaine Catherine Hettinger en 1997, le « fidget spinner » ou « hand spinner » est une petite toupie à faire tourner sur la main. Rond, pointu, pailleté, à trois branches ou plus, ce jouet est très célèbre dans les écoles américaines, suisses ou belges. Peu chères et discrètes, ces toupies tournent vite, longtemps, sur toutes les surfaces. Ce petit jouet est arrivé en France il y a peu de temps et son prix varie entre 1 et 20 euros suivant les modèles. Un grand magasin implanté à Paris a écoulé 200 pièces en 3 jours. « L’engouement vient directement d’internet. Il y a énormément de demandes », a ajouté une autre enseigne citée par France Info. Les Réunionnais pourront bientôt se procurer ce jouet à la mode.

Catherine Hettinger a décidé de créer le « fidget spinner » alors qu’elle souffrait d’une grave myasthénie, une maladie entraînant des faiblesses musculaires. Elle a commencé par bricoler des objets avec des journaux et du scotch, puis d’autres choses. Depuis sa création, l’objet a surtout attiré les parents d’enfants autistes ou hyperactifs pour les calmer. Mais les petits n’étaient pas les seuls séduits par ce jouet. En décembre 2016, il a été élu « jouet de bureau 2017 » par le magazine Forbes. « Quelques-uns d’entre nous ont remarqué qu’on quittait moins nos bureaux, en concentrant notre énergie dans le spinner au lieu de faire un bête voyage vers le garde-manger », ont confié les testeurs

ttéléchargement

De nombreux enseignants commencent à par être énervés le succès de ce jouet. Les écoliers sont plus concentrés sur le fidget spinner que sur leurs cahiers, ont remarqué des professeurs américains qui ont ordonné son interdiction. En France, aucune mesure allant dans ce sens n’a été prononcée vu que le jouet est très récent. Cependant, chaque établissement peut le prévoir si son directeur estime que cela est nécessaire. Toujours est-il que le hand spinner a enregistré un immense succès sur la toile avec 638 000 résultats pour hand spinner, presque deux millions pour fidget spinner sur Youtube.

Les Handspinners

images

Depuis quelques temps, les toupies « hand spinner » envahissent les cours de récréation. Ces jouets sont devenus très populaires dans les écoles et les collèges que les professeurs ont commencé à prendre de strictes mesures. Dans le collège Jean-Baptiste Clément de Colombes dans les Hauts-de-Seine par exemple, Salomé, enseignante d’histoire-géographie parle d’une situation « insupportable ». Elle est en effet énervée face à la démocratisation de ce jouet depuis deux ou trois semaines. Les enfants les emmènent en cours, ce qui fait un petit bruit de ventilateur. « Et avec les modèles qui clignotent, on se croirait en boîte de nuit », a-t-elle lâché sur le récit de 20 Minutes. Pour Sandrine, professeur de maths dans un collège du Tarn-et-Garonne, ce jouet a un effet hypnotisant pour ses élèves.

Une concentration plus fuyante

Les établissements de Salomé et Sandrine toupies « hand spinner » n’ont pas encore interdit les toupies « hand spinner » dans leur cour. Cependant, les enseignants ont décidé de faire la loi dans les classes en les confisquant. D’autres écoles et collèges ont néanmoins décidé de taper plus fort en interdisant ces jouets comme c’est le cas dans un collège de l’Oise. Julie, enseignante d’anglais dans l’établissement a évoqué une raison de sécurité à cause des accidents provoqués par le spinner notamment par les modèles pointus. Ce jeu conçu pour les enfants ayant des troubles de l’attention rend leur concentration plus fuyante, souligne la professeure qui a déjà confisqué 10 exemplaires en une semaine.

Un sentiment d’exclusion

Le « hand spinner » a aussi provoqué un conflit entre les élèves. « Comme à chaque fois qu’un jouet est à la mode, il y a forcément du troc entre les élèves », a expliqué Francette Popineau, secrétaire générale du Snuipp, principal syndicat des enseignants du premier degré. Et la professeure d’ajouter que « les plus grands peuvent forcer la main des plus petits ». Sans oublier le sentiment d’exclusion que le jouet peut procurer chez l’enfant qui n’en a pas.